Musique : Un modèle économique adapté à l’ère numérique

Le site musiqueslibresdedroits.fr met des mots sur le type de modèle économique qu’utilise Misteur Valaire : Gratuit pour monsieur-madame-tout-le-monde; Payant pour les utilisateurs commerciaux.

Pour y arriver, il faut adopter une licence Creative Commons de type BY-NC-SA (attribution à l’auteur obligatoire, usage non-commercial permis et modification de l’oeuvre permise sous licence identique) permettant à monsieur-madame-tout-le-monde de télécharger et se partager votre musique (des utilisations non-commerciales), tandis que les entreprises et les organismes à but lucratif doivent préalablement obtenir une licence d’utilisation commerciale de l’œuvre, avant toute exploitation. Voici un beau petit graphique tiré du site musiqueslibresdedroits.fr qui illustre bien le tout.

About these ads

About Guillaume Déziel

Acteur dans l'industrie québécoise de la musique et fervent défenseur de la musique gratuite comme moteur économique d'une nouvelle industrie mondiale.

One response to “Musique : Un modèle économique adapté à l’ère numérique”

  1. Dominique says :

    Merci, le graphique est très bien réalisé, très explicite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 258 autres abonnés

%d bloggers like this: