The Music Industry Manifesto

Laissez-moi vous présentez mes plus récents amis. Ils ont écrit ce Manifeste : http://musicindustrymanifesto.com/the-manifesto/

C’est en anglais. Plus bas en français. Bonne lecture!

1 – Il y aura toujours de la musique, mais l’industrie musicale du 20e siècle est morte.

2 – La musique n’est pas faite par la technologie ou la distribution. La musique est faite par des personnes pour d’autres personnes. On n’a pas démarré la musique avec des vinyles, des CD, ou des synthés.

3 – Les gens paient seulement pour ce qu’ils veulent payer. Il faut s’y habituer. C’est dur pour un artiste, mais actuellement, tout ce que l’on peut acheter, on peut aussi le trouver gratuitement.

4 – La seule fonction des DRM est de limiter la diffusion de la musique. Ce qui irrite considérablement votre auditoire et vos consommateurs.

5 – Nous, consommateurs, avons payé pour les cassettes, vinyles, CD, MP3. SI nous devons payer à nouveau, ça sera pour des droits sur un contenu, sous toutes ses formes, à durée illimitée, pas pour quelque chose de limité en temps et à un format.

6 – Moins il y a d’intermédiaires, plus les artistes peuvent gagner de l’argent : moyenne de revenus par vente pour un artiste sur iTunes : inférieure à 2,50 euros. Moyenne de revenus par vente en direct to fans : entre 20 et 50 euros.

7 – Les gens ne paient plus automatiquement pour quelque chose que VOUS jugez avoir de la valeur. À vous de la démontrer cette valeur. Votre concurrent : la gratuité.

8 – Le public aime toujours la musique. Le rapport de force a simplement évolué. Vous ne devez plus vous contenter de balancer votre musique, vous devez donner envie au public de vous écouter.

9 – Il faut donc que ce soit VOUS qui vous connectiez avec VOTRE public. Et non plus le contraire…

10 – Les exemples d’artistes gagnant de l’argent différemment ne pourra que continuer à s’accroître. Toujours plus s’accroître. Écoutez. Comprenez.

11 – Au lieu de passer votre temps à vous lamenter sur le piratage, trouvez et élaborez de nouveaux moyens pour développer de nouveaux marchés pour la musique.

12 – Creative Commons + diffusion libre de la musique (pay what you want) = avenir et monétisation

Publicités

About Guillaume Déziel

Acteur dans l'industrie québécoise de la musique et fervent défenseur de la musique gratuite comme moteur économique d'une nouvelle industrie mondiale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :