Sauter la clôture

Lorsque les gens d’Infopresse m’ont invité à bloguer, c’était d’abord pour avoir mon point de vue sur l’industrie du disque, de la musique en général. Depuis, entre le moment où j’ai accepté l’invitation d’Infopresse et mon tout premier article, il s’est passé une petite révolution dans ma vie : j’ai choisi de quitter l’industrie du disque.

Je travaille maintenant pour l’Oreille, un studio de création musicale à vocation publicitaire, parmi les Apollo, La Majeure et Boulevard de ce monde. Dans mes nouvelles fonctions, je veille au développement et au rayonnement de cette entreprise qui a maintenant près de 25 ans de vie. J’aurai entre autres mandats d’élargir les services de la maison, tout en les adaptant à la nouvelle réalité de notre industrie.

Si mon ancien milieu me connaissait comme le «gars de marketing» en musique, je porte désormais le chapeau du «gars de musique» dans l’industrie du marketing.

La musique de pub : une passion de longue date

En tant qu’ancien gérant de Misteur Valaire, j’ai eu la chance de débuter un travail passionnant : celui de placer de la musique dans des pubs. Avant même de commencer à accompagner le groupe en 2005, je regardais déjà les pubs à la télé en me disant trop souvent que certaines «musique en canne» mériteraient royalement de se taire, au profit de l’excellente musique d’ici, celle de nos talentueux artistes bien de chez nous.

Puis Misteur Valaire a fait un virage sonore qui leur a ouvert les portes de la «musique à l’image». La sortie de leur album Golden Bombay en 2010 comportait des chansons très synch friendly. C’est grâce à leur son accrocheur que j’ai pu dénicher des centaines d’utilisations de leur musique dans des pubs, des documentaires, des séries, des thématiques d’émissions radios et télés, des films, des vidéos web corpos, alouette… Et disons-le franchement : lorsqu’on a entre les mains un band  de telle sorte, qui compose de la musique tellement catchy, ça devient réellement un jeu d’enfant de prendre sa place dans le monde de la musique à l’image. Et je leur en serai d’ailleurs éternellement reconnaissant pour ça.

Grâce à cette carte de visite, j’ai ainsi eu l’occasion dans les cinq dernières années d’apprendre à mieux connaître le monde du «marcom».

Le blogue d’Infopresse accueille donc gentiment mes mots aujourd’hui. Je vous y ferai part de mes observations sur les meilleurs (et pires…!) «stratégies musique» dans notre merveilleux monde de la pub.

Je vous invite à lire mon tout premier article sur Infopresse : Placement synchro 101.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s