30 secondes de commémoration

Parfois, tout va vite et le temps passe… Et des années plus tard, on se rencontre que ce qui était… n’est plus. Et ça frappe.

Ça m’est arrivé, ce soir. J’ai appris que l’Oreille (cassée) n’est plus. Et depuis un an déjà, en plus… Déconnecté totalement (et fier de l’être), je ne suis plus vraiment l’actualité du milieu; ayant depuis 6 ans donnés plus de bains et lu plus d’histoires, que j’aie pu courir les 5 à 7.

Cette nouvelle tardive me heurte, néanmoins.

J’ai eu l’occasion de travailler pour l’Oreille il y a plusieurs années, cette petite entreprise conduite durant 27 ans par deux ex-membres du band «The Box» : Claude Thibault et Jean-Pierre Brie. Une entreprise qui avait la réputation de livrer de la grande musique de qualité, notamment pour des publicités d’ici.

Durant ce périple de 18 mois avec eux, ces deux collègues et moi-même avons activement combattu la musique en canne et embrassé la folie de (tenter de) réinventer la façon de vendre la musique de commande, celle fabriquée sur mesure, avec toute l’intelligence émotionnelle du monde.

De fait, en se fondant sur le concept en 2D de SYNC.MU (http://valaire.mu/sync/) – une idée auparavant développée par mes ex-collègues Cindy, Loïc et moi chez Mr. Label (le label de Misteur Valaire) – nous avions à l’Oreille choisi de «remixer» le tout en y ajoutant un peu de profondeur; de spacio-temporalité; de perspective 3D.

C’est ainsi qu’est venue au monde la plateforme de découverte et d’achat de licences nommée 30sec.mu (le certificat de sécurité n’est plus valide, mais c’est pas dangereux, allez-y). D’ailleurs développée avec coeur, à Vancouver, par Rose et son équipe chez dzinenmotion.

Mais ce qui est le plus frappant, c’est qu’avec la fermeture de l’Oreille, une centaine de relations avec de talentueux artistes disparaît du même souffle. Et pourtant, ces musiciens existes encore. Dispersés.

30sec.muJe pense aux groupes et artistes comme Talfast, Lizzy, Chapelier Fou, Sandveiss, Men I Trust, Nini Marcelle, Debbie Tebbs, The Frisky Kids, Tracer Flare, Ulisse, Anomalie, MarTiNE oN ThE BeAcH, Ghostly Kisses, Bright September, Life on Land, Béni bbq, Les Machines Géantes, Balmoral, Hologramme, Lili K.O., Florian Serrault et Dominique Béland.

Et à d’autres bands qui n’existent même plus, comme Indigo Joseph… Je pense aussi à toutes ces pintes de cidre que j’ai bues avec les gars de Pif Paf Hangover et les fondateurs de Bellflower au Pourvoyeur, rue Jean-Talon. 😊

Tout ça pour dire que la vie est éphémère. Que rien ne dure. Que l’impact du Web et du numérique, qui est certes en soi une opportunité, fait aussi pas mal de ravages sur son passage. On pourrait admettre que les Premium Beat de ce monde, en ligne et sans frontière, ont pris beaucoup de parts de marché à nos entreprises de musique à l’image locales, durant cette dernière décennie. L’Uberisation s’opère partout. Partout. Partout.

Toute bonne chose a une fin…

C’est en fait dommage de voir autant d’innovation et de talent se dissiper, tant chez les musiciens de commande affiliés à l’Oreille que chez ces groupes qui avaient choisi de faire confiance à l’Oreille pour coller leur musique aux publicités de chez nous.

Bref, je garderai toujours un énorme respect pour ce que nous avons fait. Ce qui a été.

Juste pour se remémorer, vous laisse sur un petit vidéo que j’avais bien humblement monté à l’époque pour l’Oreille. Bonne écoute.

Nostalgiquement vôtre,

Guillaume

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.