Misteur Valaire Symphonique

Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal

Cette photo sous licence Creative Commons BY-SA. Détails d’utilisation plus bas*

Le 2 octobre prochain, dans la majestueuse Église Saint-Jean-Baptiste, située rue Rachel à Montréal, l’Orchestre Métropolitain et son dynamique chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin présenteront un spectacle unique en collaboration avec Misteur Valaire.

Pour fêter sa dixième année d’existence, Misteur Valaire a choisi de souligner l’événement s’associant à l’Orchestre Métropolitain et à son chef pour préparer un spectacle hors du commun. Le concept sera particulièrement novateur, puisqu’il unira les 5 musiciens du groupe aux 56 autres musiciens de l’Orchestre Métropolitain.

Cette expérience sera à la portée de tous, le 2 octobre prochain, dans l’antre de la magnifique Église Saint-Jean-Baptise, lieu culte où l’acoustique s’avère remarquable. La programmation complète de l’Orchestre Métropolitain sera dévoilée ce lundi 31 mars à 16 h, à L’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme. Les billets seront en vente dès le 1er avril au mv.mu/symphonique.

Une soirée où l’oeuvre devient vedette

L’arrangeur et orchestrateur Olivier Hébert a reçu la commande de sélectionner quelques oeuvres du répertoire du groupe électro et de les adapter pour un orchestre symphonique. Ainsi, des oeuvres des trois premiers albums Mr. Brian,  Friterday Night, Golden Bombay et du plus récent opus Bellevue, seront revues, retouchées et préparées à point pour cette soirée atypique. Plutôt que l’Orchestre Métropolitain ait un rôle d’accompagnateur du groupe, où les 5 musiciens de MV deviendront partie intégrante de l’Orchestre et interviendront à tour de rôle au fil des pièces. Autant que possible, les effets et arrangements électros des chansons originales seront reproduits par les instrumentistes : l’écho laissera sa place au contrepoint; le grésillement électrique des synthés sera occulté par les cordes grinçantes.

Démocratiser la musique orchestrale

Ayant à coeur de rendre le monde de la musique symphonique plus accessible aux jeunes d’aujourd’hui, l’Orchestre Métropolitain et Yannick Nézet-Séguin voient en cette collaboration avec Misteur Valaire la possibilité de faire découvrir aux nouvelles générations l’univers et le son unique du monde orchestral, dans un contexte électroacoustique. Cette association avec Misteur Valaire étendra cet univers à de nouveaux publics. Cette initiative répond parfaitement à la mission d’éducation et de démocratisation de l’Orchestre Métropolitain.

yns« Nous travaillons à ce projet depuis près de trois ans. Je tenais à le faire et je suis plus qu’heureux qu’il puisse enfin se concrétiser »

– Yannick Nézet-Séguin.

 


* Crédits photos :

Licence Creative Commons

 

Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal de Guillaume Déziel est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à https://guillaumedeziel.com/contact/.

La gérance de Misteur Valaire change de main

Misteur Valaire et ses associés ont récemment pris la décision de mettre entre les mains de Iguana Management la gérance de la carrière du groupe de musique. Devant la croissance grandissante et la complexité de la carrière internationale du quintet, il devenait impératif de fragmenter et déléguer davantage les différents champs d’activités.

Ainsi, après plusieurs années aux côté de Misteur Valaire en tant que gérant et éditeur, Guillaume Déziel, demeurera associé du groupe et concentrera ses activités sur le développement des éditions, du studio d’enregistrement et de la maison de production de Mr. Label. En parallèle, l’équipe de Iguana Management (Half Moon Run, Caracol, Phantogram), avec Franz Schuller en tête, assurera la gérance et le développement international du groupe.

Ce remaniement a pour objectif d’assurer une croissance supplémentaire à Mr. Label, cette entreprise comptant 7 actionnaires dont les 5 musiciens de MV. Déjà, en quatre ans seulement, Mr. Label a répondu à plus de 200 demandes d’utilisation pour les chansons de Misteur Valaire, Qualité Motel, Beat Market et autres collaborateurs. Devant cette demande croissante provenant des milieux de la publicité, du cinéma et des émissions télés et radios, les actionnaires de Mr. Label ont donc choisi de porter une attention toute particulière au développement de son studio et de son département d’éditions.

Le Studio Mr. Label

Dans cet optique, la famille de Mr. Label grandit davantage et a accueille Louis-Joseph Cliche et Maxime Bellavance (Beat Market), Camille Poliquin, Étienne Dupuis-Cloutier, Loïc Thériault et Nicolas Dupuis (Anomalie) au rang de ses artistes collaborateurs. En plus d’enregistrer la musique de Misteur Valaire, le Studio Mr. Label trouve donc une vocation supplémentaire : faire de la musique sur commande, selon les spécifications précises de ses clients. Offrant toute une palette de sonorité, le Studio Mr. Label propose désormais beaucoup plus que le son unique de Misteur Valaire : un son versatile issu d’une équipe de créateurs diversifiés et talentueux; un guichet unique pour libérer facilement tous les droits nécessaires en quelques minutes.

Découvrez le tout nouveau demo reel du Studio de Mr. Label présentant quelques placements de musiques existantes et de commandes composées sur mesure pour, entre autres, les clients suivants : Salvail (thème d’ouverture), WIXX.ca / Cossette, Vallée Duhamel (demo reel), Le Confessionnal (Davaï), Moores, Radio-Canada (auto-promo), L’Aubainerie (Imago), CISM (Indicatif), Telus / Taxi (reprise en collaboration avec Yann Perreau), Bazzo Bazzo (thème de La Liste et La une qui tue), L’Off-Court de Trouville (trailer), C’est pas trop tôt! / Radio-Canada (avec Marie-France Bazzo), Over My Dead Body / Brigitte Poupart (film sur Dave St-Pierre), La Sagrada Familia / Moment Factory (trame sonore).

– 30 –

RSVP : Portes ouvertes au Studio Mr. Label réservée aux «créatifs» des agences et médias

Les créatifs oeuvrant dans le monde de la publicité, du cinéma et des émissions télés / radios sont conviés à une soirée portes ouvertes au Studio Mr. Label, ce 12 mars prochain. Sur réservation seulement; soirée uniquement réservée aux professionnels créatifs (ex.: réalisation, montage, production aux contenus et direction artistique des agences de publicité, boîtes de films et médias). Les artistes collaborateurs du Studio, dont les gars de Misteur Valaire et Beat Market, seront présents pour discuter et présenter leur travail accompli et à venir.

Arrière-boutique d’offre légale de paroles

APEM - Fonctionnement ÉvangelineLa semaine dernière, l’Association des professionnels de l’édition musicale (APEM), lançait la plateforme Évangeline (evangeline.apem.ca), destinée à mettre à disposition légalement les paroles des chansons de notre répertoire culturel québécois. Sans intervenir dans la partie «exploitation» des chansons, cette plateforme se veut un endroit où se concentrera à terme toute l’offre légale des paroles de nos airs bien connus.

Ainsi, des sites comme le Répertoire des artistes québécois, Chanson du QuébecLa Boîte à Chansons ou 01 Annonces Classées pourront désormais présenter légalement des paroles de chansons, en prenant entente avec la plateforme Évangéline. Jusqu’à tout récemment, la majeure partie des sites présentant des paroles le faisaient sans demander la permission aux auteurs et éditeurs des chansons. Ces sites exploitent donc des oeuvres protégées par le © droit d’auteur pour générer du trafic et empocher des revenu$ publicitaire$.

D’un point de vue SEO (Search Engine Optimisation), il s’agit littéralement de «squatter» le travail d’auteurs pour attirer du trafic sur un site et générer des «pages vues» qui, elles, génèrent des revenus publicitaires par millier d’impressions (CPM). Dans l’exemple plus bas, on constate que les paroles de Patrick Normand protégées par le droit d’auteur servent directement à promouvoir les services de Lasik MD ou celui de Dev Art de Google. Il est à noter qu’Évangéline dans son modèle de fonctionnement prend exclusivement le droit d’exploitation des paroles auprès des ayant-droits (auteurs, éditeurs) pour les mettre à disposition d’exploitants, en négociant des conditions et tarifs d’utilisation.

Cette plateforme n’est pas sans rappeler une des recommandations du groupe musiQCnumériQC quant à la création d’une plateforme darrière-boutique pour la culture québécoise.

Voici un petit vidéo de présentation (réalisé par Dan Fumaria) qui illustre à merveille le fonctionnement d’Évangeline :

Exemple où les paroles d’une chanson protégée par le droit d’auteur servent à vendre de la pub :

La Boîte à chansons - Partitions - paroles et accords

Projet de société : Plateforme d’arrière-boutique québécoise

Afin de garantir une pérennité des œuvres musicales numériques québécoises et d’éviter toute numérisation en double de ces œuvres, le groupe de réflexion musiQCnumeriQC propose que le gouvernement mette en place une plateforme de préservation des œuvres numériques et, ainsi, diminue le risque de pertes au fil du temps.

Plateforme d’arrière-boutique québécoise

Sous forme d’une arrière boutique (d’un entrepôt numérique), cette plateforme d’état (en format Open Source) permettrait à tous les créateurs québécois d’œuvres musicales de téléverser une copie dans sa plus haute résolution. L’industrie pourrait accéder à cette base de données dans le but de créer diverses offres commerciales (voir l’exemple de l’Entrepôt du livre numérique).

Schéma Arrière-boutique culturelle québécoise

Schéma Arrière-boutique culturelle québécoise

Le marché de la distribution musicale au Québec est dépendant d’intermédiaires non-québécois, comme, par exemple, iTunes. Il existe la possibilité d’agréger la culture musicale québécoise à l’aide d’une plateforme, comme la plateforme de l’ONF pour le film et le documentaire. Sur cette plateforme, le producteur de musique ou artiste est libre de déterminer le prix demandé pour ses oeuvres et de gérer ses campagnes lui-même. Cette plateforme répond implicitement, en temps réel, au besoin d’archivage de notre culture.

Elle facilitera aussi l’exportation des contenus musicaux québécois. Il est possible de faire des représentations auprès d’iTunes, pour forcer Apple à mieux référencer les oeuvres musicales québécoises lorsqu’un Québécois utilise leurs services. Une politique québécoise établissant les règles et procédures de numérisation devrait être mise en place. Elle devra respecter les standards internationaux optimaux (métadonnées, résolutions, formats, etc.) de façon à faciliter la documentation des œuvres musicales.

Par la suite, les œuvres musicales seraient automatiquement déclinées en différents formats par le système et mises à disposition du marché, en fonction de permissions d’accès prédéterminées par le créateur (ou son représentant), selon les paramètres suivants :

  1. Disposition légale de l’œuvre : Droit d’auteur, licences Creative Commons, domaine public (ou autres).
  2. Formats disponibles : ex.: streaming, wav, mp3 128 kbps, 320 kbps, flac, ogg, acc, mov, Windows Media et autres selon l’évolution des formats.
  3. Permission de distribution : territoires et entités de distribution dûment autorisés (ex. : The Orchard aux USA. ou Believe en France-Allemagne-Autriche-Suisse, etc.)
  4. Répartition des revenus de l’œuvre : Déclaration des clés de répartition entre auteurs, compositeurs, (co-)éditeurs et (co-)producteurs. Ces données seront synchronisées avec les sociétés de gestion (SOCAN, SOPROQ, SODRAC, etc.)

Les coûts liés à la numérisation, les licences d’utilisation de logiciels d’encodage propriétaires (exemple : le format MP3 est sous brevet au bénéfice de Alcatel-Lucent), l’hébergement des contenus (espace disque) et la bande passante (transfert) seraient défrayés par l’état (négociés en bloc auprès des fournisseurs de services logiciels et Internet). Un système de statistiques d’utilisation (L’Observatoire de la culture et des communications du Québec) deviendrait la référence industrielle (similaire à Soundscan, BDS). Le milieu privé (avant-boutiques) pourra, en vertu de ses ententes avec les créateurs (ou représentants autorisés), valoriser et monnayer les œuvres dans un contexte commercial de libre marché ; l’État québécois limiterait donc son intervention à l’arrière-boutique..

Extrait du document :

Le virage numérique au Québec – Secteur musique – Recommandations en 6 thématiques mis à disposition sous licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr).

Téléchargez et/ou signez ce document complet sur cette page : virage.musiqcnumeriqc.ca

Atelier sur l’Édition musicale à Sherbrooke

Jeudi le 6 mars prochain, j’aurai le plaisir d’être invité par le Conseil de la Culture de l’Estrie à présenter un atelier d’une journée complète sur l’Édition musicale. Soyez les bienvenus !

L’ÉDITION MUSICALE
Comment tirer profit de sa musique en la commercialisant
Jeudi 6 mars 2014, de 9 h 30 à 16 h 30
Maison des arts de la parole, 138, rue Wellington Nord, Sherbrooke, bureau 202 (2e étage)

>> ÉVÉNEMENT FACEBOOK

Composer de la musique et des paroles, c’est bien, mais en vivre, c’est mieux ! Cet atelier présentera les fondements de l’édition musicale afin de vous permettre de mieux comprendre comment augmenter la demande pour votre musique et en tirer profit. Un survol sur le droit d’auteur et ses pratiques commerciales vous permettra de découvrir toute l’étendue de cet univers méconnu des musiciens.

Clientèle visée : Les musiciens professionnels ou en voie de professionnalisation.
Dates : Jeudi 6 mars 2014, de 9 h 30 à 16 h 30
Lieu : Maison des arts de la parole, 138, rue Wellington Nord, Sherbrooke, bureau 202 (2e étage)
Coût : 45 $ (coût réel : 225 $)

Inscription : Pour vous inscrire, complétez le formulaire d’inscription. Faites-le parvenir accompagné de votre paiement complet au Conseil de la culture de l’Estrie, au 17 rue Belvédère Nord, Sherbrooke, J1H 4A7. Pour plus de renseignement : (819) 563-2744.

Notions couvertes par cet atelier :

En une seule journée d’atelier, vous serez en mesure de comprendre la différence entre un gérant et un éditeur, les tâches de l’éditeur, la création d’une oeuvre et son partage entre les créateurs (auteurs, compositeurs). Vous démystifierez le concept de clé de répartition et de part éditoriale. Vous en apprendrez plus sur le rôle du co-éditeur, du sous-éditeur et de l’administrateur d’édition. Vous survolerez les types d’ententes contractuelles entre éditeur et créateur : cession de droit, contrat de préférence, avances sur redevance, rétrocession des droits, etc…

Sans être un cour de droit, cet atelier explique les grandes lignes du droit d’auteur, sa durée et les sous-droits qu’il comporte (en ce qui concerne la musique) : droits moraux, droits patrimoniaux, droit d’exécution publique, droit de reproduction mécanique. Nous effleurerons les droits voisins réservés aux interprètes et producteurs. Les sociétés de gestion collective de droits telles que la SOCAN, la SODRAC, la SOPROQ et ARTISTI vous seront présentées, ainsi que les principaux syndicats tels que l’Union des Artistes et la Guilde des Musiciens.

Nous parcourrons aussi la notion de «domaine public», évalueront sa santé actuelle et son importance pour la créativité. Puis, nous découvrirons le Creative Commons, les motivations derrière de ce principe et les types de licences possibles en accord avec la réalité du Web 2.0.

Enfin, le droit de synchronisation sera décortiqué, particulièrement en déterminant la différence entre le droit reproduction de la bande maîtresse et celui de la reproduction mécanique. Pour mieux comprendre, des exemples pratiques fondés sur des cas existants seront présentés grâce à Youtube.

AVIS JURIDIQUE :
L’atelier «L’ÉDITION MUSICALE» présenté par Guillaume Déziel ne doit en aucun cas être interprété comme une série de conseils juridiques. Toute information transmise dans le cadre de cet atelier l’est fait à titre général et informatif. Veuillez consultez un avocat en propriété intellectuelle pour obtenir des avis juridiques spécifiques à votre situation.

Une chasse aux oeufs de Pâques version Musique 2.0

Le très talentueux Alexandre Désilets lancera bientôt son album le 11 février prochain. Dans un élan de «build up» pour faire monter la sauce et activer la conversation au sujet de l’album à venir, sa maison de disque Indica a fait appel à l’agence Hypractif pour concevoir une application répliquant, entre autre, la traditionnelle «Chasse aux oeufs de Pâques».

Sur le site fancyghetto.mu, on peut y trouver la liste de tous les sites où se cache chacune des nouvelles chansons de l’album à paraître prochainement. À en croire cet aperçu, ça promet !

Bien qu’illégal, le sampling fait vendre

allday_frontcoverLe juriste texan Michael Schuster a récemment publié une étude empirique sur l’effet qu’a l’échantillonnage numérique (ou le sampling) sur les ventes de chansons protégées par le droit d’auteur et la façon dont cet effet devrait influencer l’analyse de l’utilisation équitable (Fair Use).

Schuster a analysé les ventes de plus de 350 chansons faisant l’objet d’échantillonnage par Girl Talk (Gregg Gillis) sur son plus récent album All Day, disponible en téléchargement libre sous la licence Creative Commons BY-NC. Mettant en corrélation l’utilisation d’échantillons sonores par Girl Talk avec les ventes des chansons complètes faisant l’objet des échantillonnages, Schuster (avec un degré de signification statistique de 92,5%) en arrive à la conclusion que les chansons utilisées (illégalement) par Girl Talk sur All Day auraient profité de meilleures ventes dans l’année suivant leur sampling que dans l’année précédente.

L’étude intitulée «Fair Use, Girl Talk, and Digital Sampling: An Empirical Study of Music Sampling’s Effect on the Market for Copyrighted Works» est actuellement en cours de révision afin d’affiner et finaliser la méthodologie et les conclusions. Mais déjà, ses conclusions remettent en cause 2 choses :

  • la pertinence de protéger – à tout prix – l’intégrité d’une œuvre originale;
  • la lutte des Majors contre l’utilisation équitable (Fair Use), l’équivalent du «droit de citer» bien admis en littérature.

Ce que tous savaient intuitivement est maintenant donc en voie d’être démontré scientifiquement. Or, si l’argument des Majors prétextant qu’ils subissent une perte de revenus lorsqu’un musicien utilise un petit bout de leurs bandes maîtresses originales (Master) pour créer une toute nouvelle oeuvre, on peut désormais s’attendre à des batailles juridiques à venir où le musicien pourra plaider que, comme c’est le cas avec Girl Talk, son utilisation artistique d’une partie d’une oeuvre préexistante risque, au final, de mieux faire vendre l’oeuvre originale faisant l’objet d’échantillonnage. On parle d’une promotion implicite de l’oeuvre originale lorsqu’elle est citée dans une oeuvre dérivée.

Pour voir un excellent documentaire sur cet enjeu, je vous invite à visionner RIP: A Remix Manifesto. Bien que datant de 2008, les propos de ce films sont toujours d’actualité.

En conférence à Sherbrooke

J’aurai l’occasion de prononcer 2 conférences cette semaine à Sherbrooke, ma ville natale chérie.

  • Une version courte (75 minutes) sera présentée le 22 octobre dans le cadre d’un déjeuner-causerie organisé par l’Association des MBA du Québec, au Caffucino Jacques-Cartier à Sherbrooke, QC, Canada. » Détails.
  • Une version complète de cette conférence (3h) sera offerte le 24 octobre dans le cadre d’une formation orchestrée par le Conseil de la culture de l’Estrie, au Tremplin 16-30 de Sherbrooke, QC, Canada. » Détails.

Consultez tous les détails ici : Conférences à venir…

Au plaisir de vous y croiser !

Guillaume Déziel

Gestionnaire & Chargé de projets recherché

MR. LABEL, maison de disque indépendante basée à Montréal et fondée en 2006 par les membres de Misteur Valaire et son équipe de gérance, est à la recherche d’un Gestionnaire / Chargé de projets.

DÉTAILS DE L’OFFRE D’EMPLOI

Poste : Gestionnaire / Chargé de projets

Entreprise : Mr. Label (pour les groupes Misteur Valaire et Qualité Motel)

Horaire : Temps plein

Lieu de travail : Montréal

Description de l’entreprise : Mr. Label est une maison de disque indépendante basée à Montréal et fondée en 2006 par les membres de Misteur Valaire et son équipe de gérance. La compagnie a été créée dans le but de commercialiser les albums et de gérer la carrière du groupe. Depuis, Mr. Label a mis en marché les quatre albums de Misteur Valaire ainsi que celui de Qualité Motel, le projet parallèle des cinq membres de la bande. La compagnie assure également la gestion des éditions des deux projets. L’entreprise, qui s’occupe principalement de la carrière de Misteur Valaire et de ses cinq membres, a pour objectif d’amener le groupe à une renommée internationale.

Description sommaire du poste : Sous la supervision du conseil d’administration, l’employé devra veiller à la santé financière de l’entreprise ainsi qu’à la coordination des différents projets en fonction de la stratégie d’entreprise.

DESCRIPTION DES TÂCHES ADMINISTRATIVES :

  • Tenue de livres ;
  • Veiller à la santé financière de l’entreprise (par ex. surveillance du flux de trésorerie, des comptes bancaires, marges et cartes de crédit) ;
  • Assurer la planification et le suivi budgétaires ;
  • Préparer les états financiers et des graphiques évolutifs à tous les 3 mois pour les réunions d’actionnaires ;
  • Évaluer la faisabilité des projets et leur potentiel selon la situation financière de l’entreprise et la pertinence des projets par rapport à la stratégie de l’entreprise ;
  • Facturation et paiements de factures ;
  • Production des payes ;
  • Demandes de subventions (Musicaction : production d’album, démarchage, commercialisation nationale, commercialisation internationale, démarchage / Starmaker : commercialisation nationale, commercialisation internationale / CALQ : rechercher et création) ;
  • Parachèvement des subventions accordées ;
  • Création d’outils de gestion ;
  • Voir à effectuer ou à faire effectuer les déclarations aux différentes organisations (SOPROQ, SOCAN, SODRAC, etc.) ;
  • Toute autre tâche relative à l’administration d’une maison de disque, de gérance et d’éditions.

DESCRIPTION DES TÂCHES DE COORDINATION DE PROJETS :

  • S’assurer de la mise en œuvre du plan stratégique de l’entreprise et de la réalisation des tâches inhérentes à l’atteinte des objectifs ;
  • Chargé de productions de toutes sortes (disques, vidéoclips, produits dérivés,matériel promotionnel, événements spéciaux, etc.) ;
  • S’assurer du respect des échéanciers (attribution et supervision des tâches des autres employés ou des sous-contractants externes) ;
  • Gestion de l’agenda global de Mr. Label et de toutes les activités entourant la carrière des groupes Misteur Valaire et Qualité Motel ;
  • Gestion, encadrement et supervision des ressources humaines (processus d’embauche, offres de stages, description de tâches, délégation de tâches aux stagiaires, etc.) ;
  • Préparation des réunions, ordres du jour, procès verbaux ;
  • Correction de textes ;
  • Gestion de la traduction des textes.

PROFIL RECHERCHÉ :

  • Expérience minimale de 7 ans dans le milieu de la gestion culturelle ;
  • Excellent sens de la communication ;
  • Maîtriser parfaitement Simple Comptable ou un outil comptable équivalent ;
  • Être très organisé et être apte à travailler avec un outil de gestion de projets (par ex. Zoho) ;
  • Avoir un excellent esprit d’initiative ;
  • Être débrouillard, autonome et responsable ;
  • Être capable de gérer les priorités et de travailler sous pression ;
  • Capacité à travailler au sein d’une équipe dans une approche collaborative ;
  • Maîtriser la suite Microsoft Office et détenir de bonnes connaissances informatiques ;
  • Être créatif ;
  • Avoir un français écrit impeccable ;
  • Aimer la musique et connaître les artistes représentés est un atout

DÉTAILS :

Salaire : À discuter selon l’expérience et les compétences du candidat.

Entrée en fonction : 5 août maximum (ou avant si possible).

Processus de sélection : Les personnes intéressées doivent soumettre leur candidature (lettre de motivation et  curriculum vitae) par courriel à l’attention de Cindy Larouche à l’adresse cindy [a] mrlabel [point] mu, en précisant en objet le titre du poste. Les candidatures doivent être reçues au plus tard le 7 juillet 2013.

Nous remercions tous les candidats de leur intérêt. Toutefois, seules les personnes sélectionnées pour une entrevue seront contactées.

Un nouveau vidéoclip pour Misteur Valaire

Images extraite du clip Bellevue Avenue de Iouri-Philippe Paillé

Image extraite du clip Bellevue Avenue de Iouri Philippe Paillé

Imaginée et dirigée par le réalisateur Iouri Philippe Paillé, la nouvelle vidéo tirée de la chanson «Bellevue Avenue» de Misteur Valaire est dévoilée aujourd’hui sur le site du groupe et sur les réseaux sociaux. Il est possible d’accéder directement à cette vidéo via l’adresse avenue.mv.mu.

Iouri Philippe Paillé met en images avec légèreté et poésie les moments magiques de l’éveil des sens à l’adolescence. La découverte du corps de la femme et la fascination pour ses courbes sont traitées sous forme d’un rêve éveillé, évocateur d’une sensualité hypnotisante, tandis que ce jeune adolescent ère dans les recoins humides de son imagination.

Fidèle à son esthétisme léché et contemplatif, qu’on a entre autre pu apprécier dans son clip pour la chanson «Make You Happy» de Mika, Iouri nous offre encore une fois un univers élégant et racé, transcendant et libérateur.

%d blogueurs aiment cette page :